Vous êtes ici : Accueil > Disciplines > Histoire > Les tenues du XIXème siècle. Episode 4
Publié : 3 mai
Format PDF Enregistrer au format PDF

Les tenues du XIXème siècle. Episode 4

Nous sommes toujours en 1860...

Les femmes de la bourgeoisie ont deux types de tenues :

  • La tenue de jour où presque tout le corps est couvert
  • La tenue de bal qui l’est beaucoup moins.

Elles mettent une parure (un collier + un bracelet + une bague + un diadème).
Leurs coiffures sont plus sobres qu’avant et tombantes sur les épaules.
Elles mettent des bottines pour cacher leurs chevilles lorsque leur robe se soulève, des gants pour cacher leurs poignets : aucun contact de peau à peau, et ont un réticule (un petit sac en bandoulière ayant donné par la suite le mot « ridicule » dans le sens petit).

Les jeunes filles mettent des robes moins décolletées et plus courtes (leurs chevilles sont moins sensuelles), elles ne portent pas de corset jusqu’à ce qu’elles deviennent des femmes (c’est-à-dire qu’elles aient leurs règles, qui apparaissent généralement vers 17 ans, ce qui signifie qu’elles peuvent avoir des enfants et qu’elles peuvent se marier).

Celles-ci vont au bal avec leurs parents pour qu’ils trouvent leur futur mari. Les jeunes hommes, eux, sont bons à marier vers 17/18 ans.

Un homme militaire montre sa tenue militaire et sa médaille, ce qui lui créé une certaine fierté et puissance masculine.

Les jeunes hommes s’habillent d’une tenue « smoking », d’un petit gilet et d’un nœud papillon.
A cette époque, la danse s’appelle le quadrille qui se fait souvent à plusieurs.

Maïwen Perry