Vous êtes ici : Accueil > Disciplines > Histoire > Les tenues du XIXème siècle. Episode 5
Publié : 3 mai
Format PDF Enregistrer au format PDF

Les tenues du XIXème siècle. Episode 5

Passons maintenant à 1870.
Arrive la tournure qui va permettre à la femme de mieux bouger, mais aussi de stopper la mort des femmes brûlées vives à cause des cheminées.
Les femmes portent des tournures, des jupons centrés à l’arrière pour faire des grosses fesses, marcher droit et pour bouger les fesses.
Les robes de jour et de bal d’après-midi sont composées d’une première jupe, d’une deuxième (qu’on associe au tablier) et d’un bustier se trouvant à l’arrière, qu’on appelle « basque ».

Les cheveux sont tenus dans une coiffure haute.

Les femmes mettent des chaussures basses pour montrer les chevilles et donc provoquer. Elles utilisent toujours le réticule. Leurs chapeaux sont faits par des taxidermistes (empailleurs).
La jeune fille a une robe d’après-midi sans tournure.
A l’époque, on danse pour toutes les occasions (retour de garnison, des affaires, etc) des danses joyeuses.

Puis, pendant la Belle époque (1898-1914), les femmes portent des chemisiers à manches à gigot, une jupe avec une ceinture et une veste.

Les jeunes filles portent un chemisier, une jupe, une ceinture, une paire de bottines et un chapeau.

M. P.